Manufacture à Besançon

Nous avons l’honneur de concevoir et fabriquer nos machines dans cette belle région qui est notre Franche-Comté. Les fruitières agricoles, PSA à Montbéliard, LIP à Besançon, la nanotechnologie et les techniques médicales – l’histoire franc-comtoise est pleine d’exemples qui nous inspirent.

En 2005, Matthiessen Engineering a vu le jour sous forme d’une simple représentation d’un importateur. Très vite, en 2007, nous sommes devenus nous-mêmes fabricant de machines dans le secteur du recyclage. Elles sont bien connues comme robustes et bien conçues.

Mais voulant aller au delà du secteur du recyclage, nous nous sommes aperçus qu’il fallait une société sœur préparant de solutions dans des secteurs voisins tels que les filières du bois, les combustibles de substitution (CSR), la manutention des produits agro-alimentaires ou la gestion du vrac.

En avril 2011, la Manufacture à Besançon (MaB) a vu le jour.

En mai 2011, nous avons déposé notre premier brevet (dans la logistique, l'épandage et le séchage solaire des produits en vrac).

En janvier 2012, nos effeorts R&D sont tellement importants que nous décidons l'augmentation du capital à 60.000 €

En octobre 2012, nous passons à une charge de travail de fabrication de machines spéciales d'une unité par mois (chiffre d'affaire moyen par machine : environ 50.000 €).

En février 2013, nous décidons de porter notre capital à 90.000 € pour faire face à la croissance.

En mars 2013, nous passons à un rythme de fabrication d'une machine toutes les trois semaines.

En janvier 2014, nous créons des nouveaux partenariats pour pouvoir fabriquer trois machines parallèlement.

Les machines de MaB sont différentes.

Pourquoi?

Nous n’avons pas d’idée limitée de ce que nos machines doivent faire, non, nous essayons d’intégrer plusieurs éléments que d’autres confrères oublient souvent :

  • Nous concevons et fabriquons des machines pour nos clients et leurs utilisateurs.
  • Nous essayons d'apporter des solutions adaptées aux interfaces sur place.
  • Nous intégrons la machine dans son environnement technique et humain.
  • Nos clients nous chargent de la mission de trouver des rentabilités plus élevées de fonctionnement.
  • Nous concevons nos machines pour nos clients. Ça doit aller « de soi » comment mettre en marche la machine, comment la surveiller, l’arrêter et la relancer. Par exemple, plus simple l’armoire électrique se présente, plus heureux nous sommes.
  • Nous construisons les machines nous-mêmes. Nous connaissons chaque vis et chaque tôle. Et nous savons que pour la solution fonctionnelle recherchée toutes ces pièces doivent y correspondre.

Alors, s’il vous plaît, ne nous appelez pas fabricant de machines, mais concepteur de solutions. Nos clients ont apprécié cette démarche.